Soudain dans la forêt profonde

Автор: Amos Oz, Sylvie Cohen
Издател: Folio
ISBN : 9782070355624
Наличност:
ДА
Цена: 14,00 лв.
Купи
Un village au bout du monde, triste et gris, encerclé par des forêts épaisses et sombres. Un village maudit : toutes les bêtes, tous les oiseaux et même les poissons de la rivière l'ont déserté. Depuis, ses habitants se barricadent chez eux dès la nuit tombée, terrorisés par la créature mystérieuse nommée Nehi, et interdisent aux enfants de pénétrer dans la forêt. Mais surtout, ils gardent le silence. Personne ne veut se souvenir des animaux ni évoquer la vie d'avant. Seule Emanuela, l'institutrice du village, tente d'enseigner aux élèves à quoi ressemblaient ces animaux disparus. Deux enfants de sa classe, Matti et Maya, décident alors d'élucider le mystère et s'aventurent dans la forêt en dépit de l'interdit… Soudain dans la forêt profonde est un conte pour enfants et adultes. Au carrefour de la tradition biblique, du folklore yiddish et du conte européen, il nous offre une magnifique parabole sur la tolérance.

Descriptions du produit

Extrait

Emanuela l'institutrice leur parla de l'ours, de la respiration des poissons et du cri de la hyène, la nuit. Elle accrocha aussi des photos d'animaux et d'oiseaux aux murs de la classe. La plupart des enfants se moquèrent d'elle parce qu'ils n'en avaient jamais vu de leur vie. Ils ne croyaient pas vraiment à l'existence d'autres créatures vivantes. En tout cas, il n'y en avait pas dans les parages. Et comme, en plus, la maîtresse n'avait pas réussi à se trouver un mari, on pensait qu'elle avait une araignée au plafond et des idées farfelues plein la tête, comme tous les solitaires.
Le petit Nimi fut le seul qui se prit à rêver d'animaux à cause des histoires de l'institutrice. Toute la classe se gaussa quand, le lendemain matin, il raconta que ses chaussures marron, posées comme d'habitude au pied de son lit, s'étaient métamorphosées en hérissons et avaient passé la nuit à gambader dans sa chambre pour redevenir de simples souliers, retrouvés sous son lit à son réveil. Une autre fois, c'étaient des chauves-souris noires qui étaient venues le chercher au milieu de la nuit et l'avaient transporté sur leurs ailes dans le ciel, au-dessus du village, des montagnes et des forêts, jusqu'à un château enchanté.
Nimi était dans la lune et perpétuellement enrhumé. En plus, il avait les dents d'en haut écartées et proéminentes. Les autres appelaient cet interstice «bouche d'égout».
En arrivant en classe, le matin, Nimi s'empressait de raconter son nouveau rêve et, chaque fois, on lui disait : «Arrête, il y en a marre, ferme un peu ta bouche d'égout.» Et, comme il persévérait, on s'ingéniait à le ridiculiser. Mais, au lieu de se vexer, il en rajoutait. Il reniflait, avalait sa morve et, débordant de joie, il s'affublait des sobriquets humiliants qu'on lui donnait : «bouche d'égout», «cauchemar ambulant», «godasse-hérisson».
Assise derrière lui en classe, Maya, la fille de Lilia la boulangère, ne manquait pas de lui chuchoter à l'oreille : «Ecoute, Nimi, tu peux rêver de ce que tu veux, d'animaux, de filles ou de je ne sais quoi, mais tu ferais bien de te taire. Ça vaudrait mieux pour toi.»
Matti lui avait dit : «Tu ne comprends pas. Nimi ne rêve que pour en parler. Et il rêve encore quand il se réveille, le matin.»
Un rien l'amusait, Nimi, il s'enthousiasmait pour n'importe quoi : une tasse fêlée dans la cuisine, la pleine lune, le collier de la maîtresse, Emanuela, ses dents saillantes, les boutons qu'il oubliait d'attacher, le mugissement du vent dans la forêt, il riait pour un oui ou pour un non. Tout prétexte était bon pour faire le fou.
Jusqu'au jour où il quitta l'école et le village pour se sauver dans la forêt. On se lança à sa recherche durant deux ou trois jours. Les veilleurs de nuit battirent la campagne pendant une semaine, voire une dizaine de jours. Enfin, seuls ses parents et sa soeur s'acharnèrent à le retrouver. --Ce texte fait référence à l'édition Relié .
 

Revue de presse

Sujet : Que s'est-il donc passé, il y a longtemps, dans ce village triste et morose enchâssé au fond d'une vallée sombre dans lequel habitent Maya et Matti ? Ils ont dix ans et partent pour tenter d'élucider ces mystères, en particulier l'absence de toute vie animale et l'existence ou non de Nehi, le monstre de la nuit.
Commentaire : Le papier glacé, le texte aéré, les nombreuses illustrations font de cet album à la couverture cartonnée et aux cahiers cousus un beau livre. Chaque illustration au trait large et peu précis, brosse, avec ses harmonies de couleurs, des situations correspondant à la tonalité de l'atmosphère de chaque chapitre. L'ensemble est néanmoins assez sombre et les thèmes développés sont graves : l'humiliation qui entraîne la vengeance, le poids de la faute collective qui se transmet. Une certaine philosophie proche du rousseauisme et de l'harmonie de la création du monde au sixième jour sous-tend la pensée de l'auteur qui attribue langage et comportement humains aux animaux. Il espère que le courage, la bravoure, la lucidité et l'innocence de Maya, la petite fille, viendront à bout du Mal.
C'est un conte où les enfants jouent un rôle important, mais dont la thématique et l'écriture s'adresseraient plutôt à des adultes. -- www.choisirunlivre.com --Ce texte fait référence à l'édition Relié .
 
Voir l'ensemble des Descriptions du produit

Страници: 128
Размери (cm.): 17.4 x 10.2 x 1.0
Дата на издаване: 2008-02-07
Бонус точки: 1

Споделете мнение

Вашето име:

Вашето мнение: * Забележка: HTML кода се показва като текст.

Рейтинг: Лош            Добър

Въведете кода в полето по-долу: