Je me libère par l'hypnose : L'inconscient au service du bien-être

Автор: Lise Bartoli
Издател: Plon
ISBN : 978-2259206839
Наличност:
ДА
Цена: 21,00 лв.
Купи
On agit généralement sans imaginer l'impact de notre inconscient sur nos gestes et nos pensées. Pourtant, il détient nos souvenirs - y compris ceux que nous pensons avoir oubliés -, les codes hérités de notre famille, et nous signifie souvent qu'il est temps de changer : maladies, stress, insomnie, bégaiement, répétition de schémas négatifs, agressivité, etc. Ainsi, il peut devenir un formidable allié : en peu de temps, et par des exercices très simples, l'autohypnose permet de comprendre ce que l'inconscient veut nous dire, et de lui communiquer nos désirs afin de surmonter nos dysfonctionnements comportementaux ou émotionnels, qu'il s'agisse d'alléger notre stress, de surmonter un manque d'estime de soi ou de dompter nos peurs...
ETRE BIEN : MA PRIORITÉ

Lise Bartoli est psychologue clinicienne, psychothérapeute et hypnothérapeute formée aux thérapies énergétiques. Elle collabore à plusieurs magazines et enseigne la psychologie aux éducatrices de jeunes enfants. Elle est formatrice et a créé une méthode de préparation psychique à la naissance basée sur l'hypnose : l'HypnoNatal®.

Descriptions du produit

Extrait

FONCTIONNEMENT DE L'HYPNOSE

Un peu d'histoire

Le mot «hypnose» suscite de nombreuses peurs : crainte d'être manipulé, de perdre le contrôle, de lâcher prise, de ne plus être soi, d'être «inconscient». Lors d'un premier rendez-vous, je rassure toujours : le consultant est maître à bord et gardera son libre arbitre. Mais je comprends ces réticences, qui prennent racine tant dans les spectacles destinés à impressionner le public que dans l'histoire même de l'hypnose, à une époque où l'effet thérapeutique était étroitement lié à la perte totale de connaissance. Car l'hypnose existe depuis longtemps mais sous différentes formes, quoique se nourrissant aux mêmes sources. Déjà, dès l'Antiquité, on retrouve trace du désir de modifier la conscience chez les Egyptiens par exemple ou chez les Grecs. Mais, d'un point de vue scientifique, les débuts de l'hypnose remontent au XVIIIe siècle, avec Anton Mesmer et ses séances collectives de magnétisme. Il place les patients autour d'un baquet rempli d'eau magnétisée d'où sortent des tiges auxquelles les consultants s'accrochent. Mesmer pratique alors des passes de magnétisme sur chacun d'eux au son d'une musique de chambre. On note des crises de convulsions, des endormissements soudains, et aussi des guérisons spectaculaires. Selon Mesmer, son travail consiste en un rééquilibrage. Il pense que l'univers est rempli d'un fluide subtil invisible qui, lorsqu'il est mal distribué, donne lieu à des maladies. Pour guérir, il suffit donc de canaliser ce fluide et de le transmettre aux personnes qui en ont besoin. Il croit en une forme d'unité reliée par un même fluide. L'effet thérapeutique tient alors peut-être par ce baquet qui symboliquement relie tous les êtres, comme des bébés assemblés à leur mère par ces bouts de ficelles qui pourraient représenter le cordon ombilical. Voie d'ouverture, de nourriture, de lien. Au-delà de cette mise en scène, Mesmer trouve un des principes fondateurs de l'hypnose moderne puisqu'il affirme que pour guérir un malade, il faut en tout premier lieu établir avec lui une relation étroite pour se mettre en harmonie avec ce dernier. Nous verrons plus loin que ce concept de lien, d'harmonisation et de résonance est d'une grande importance pour l'hypnose éricksonienne.
Vers la fin du XVIIIe siècle, un disciple de Mesmer, Armand de Puységur, découvre le «somnambulisme artificiel», c'est-à-dire un sommeil profond qu'il déclenche chez ses patients. Plus de crise convulsive lors de ces séances. L'état des patients est plus paisible. Il ressemble plutôt à ce qu'on appelle maintenant la transe hypnotique. Durant les séances, Puységur est surpris par la clairvoyance de ses consultants qui arrivent à trouver eux-mêmes la solution à leurs problèmes, voire aux problèmes d'autres personnes qui leur sont inconnues. Il en conclut que la personne en sommeil thérapeutique est lucide, bien consciente, et qu'elle entre dans un état visionnaire qui lui permet d'être son propre guérisseur. Le magnétisme devient alors révélateur de facultés importantes, par les richesses profondes que tout être possède déjà naturellement à l'état latent. Sur ce concept repose toute l'hypnose moderne.
Les techniques qui consistent à se concentrer sur un point fixe, le regard de l'hypnotiseur ou un objet arriveront par la suite. De Faria ajoute une particularité supplémentaire en parlant pendant la séance.
Au milieu du XIXe siècle, Charcot est saisi le jour où il assiste à un spectacle de music-hall dans lequel un artiste hypnotise facilement des spectateurs. Il décide alors d'utiliser l'hypnose et d'en étudier les phénomènes physiologiques afin d'apporter des preuves scientifiques dans son école de la Salpêtrière à Paris. Selon lui, les personnes hypnotisables sont hystériques.
Les scènes d'hystérie de la Salpêtrière sont bientôt critiquées par Bernheim. Selon lui, l'attitude des patients répond plutôt à un désir de bien faire et d'imitation. Au contraire de Charcot, Bernheim pense que chacun peut faire l'expérience de l'hypnose car, affirme-t-il, «c'est un état de sommeil provoqué simplement par la suggestion». D'ailleurs, peu importe le sommeil : c'est l'imagination humaine qui provoque des miracles.
 

Biographie de l'auteur

Lise Bartoli est psychologue clinicienne, psychothérapeute et hypnothérapeute formée aux thérapies énergétiques. Elle collabore à plusieurs magazines et enseigne la psychologie aux éducatrices de jeunes enfants. Elle est formatrice et a créé une méthode de préparation psychique à la naissance basée sur l'hypnose : l'HypnoNatal.
 

Страници: 122
Размери (cm.): 22.2 x 13.8 x 2.0
Дата на издаване: 2008-02-21
Бонус точки: 1

Споделете мнение

Вашето име:

Вашето мнение: * Забележка: HTML кода се показва като текст.

Рейтинг: Лош            Добър

Въведете кода в полето по-долу: